lundi 12 mars 2012

L'OM intermittent

   Méconnaissable en championnat, l'Olympique de Marseille a la possibilité de sauver quelque peu sa saison demain. En déplacement à Milan, les phocéens n'ont besoin que d'un nul pour accéder aux quarts de finale de la ligue des champions. Une qualification qui arriverait à point nommé et permettrait de faire retomber la pression, ainsi que de faire oublier les dernières piètres prestations de l'OM.

Marseille en panne sèche

   L'Olympique de Marseille joue peut-être demain le match le plus important de sa saison. À la peine en championnat, ce sont des phocéens convalescents qui se déplacent à Milan. Car si les hommes de Deschamps restent sur trois victoires en champion's, et une prestation pleine d'efficacité face à l'Inter il y a trois semaines, ils sont au plus mal en ligue 1. Les marseillais ont enchaîné ce week-end un sixième match consécutif sans victoire, la dernière remontant au 29 janvier 2012 face au Stade Rennais. Des résultats inacceptables pour une équipe qui vise le haut de tableau, voire même impardonnables. Au point que les supporters en viennent à s'expliquer avec M'Bia sur la pelouse d'Ajaccio, après le coup de sifflet final et une nouvelle défaite 1 à 0. Plus que l'absence de résultats, c'est l'absence de jeu qui inquiète à la commanderie. Impuissant face à des équipes comme Brest, Valenciennes ou Evian qui luttent pour le maintien, les joueurs semblent avoir replongé dans le néant du début de saison. Ce même néant et cette incapacité à produire du jeu qui leur avait fait occuper la dernière place du championnat au lendemain de la sixième journée. Les marseillais sont donc dans l'obligation de se qualifier, demain, si ils veulent espérer sortir de cette spirale négative et opérer un retour au calme du côté de la Canebière. D'autant plus qu'en Ligue des Champions, ils réussissent plutôt bien cette année, se montrant insolent d'efficacité et de réalisme.

"Un seul être vous manque et tout est dépeuplé"

   Il ne faut cependant pas aller bien loin pour expliquer pourquoi Marseille va si mal. Depuis la blessure de Loic Rémy, ses coéquipiers n'ont plus réussi à s'imposer en championnat. Pire encore, ils restent sur une série de quatre matchs sans marquer le moindre but. Car même si Brandao a montré de belles choses après son retour de prêt au Gremio, le brésilien est loin d'avoir les capacités qui permettent de pallier le trou laissé en attaque par l'absence d'un joueur comme Rémy. L'international français, en forme cette saison, a inscrit 9 buts, délivré trois passes décisives, et compte le même ratio buts/matchs joués qu'un joueur aussi décisif que Eden Hazard. Son entrée face à Ajaccio, même si il n'a pas pu faire la différence, en a donc rassuré plus d'un. Heureusement pour les marseillais, il sera présent sur la pelouse de Guiseppe Meazza, en compagnie d'un autre ancien blessé, Stéphane M'bia. Et quand on jette un oeil sur les dernières prestations de Diawara, on se dit qu'une titularisation du camerounais demain ne peut faire que du bien. Surtout que de l'autre côté des Alpes, l'Inter ressort tout juste la tête de l'eau. Les milanais sont allés s'imposer au chievo ce dimanche, mettant fin à une série de 6 matchs sans victoire en championnat. Les Interistes, qui occupent une piteuse septième place en Série A, sont donc remontés à la veille du match retour. La défense phocéenne aura fort à faire face au duo d'attaque Forlan-Milito. L'argentin, en pleine confiance et buteur à Vérone ce week-end, a récemment inscrit un quadruplé face à Palerme. Il Principe semble avoir retrouvé le niveau de jeu qui lui permettait d'enchaîner les bonnes performances et les buts en 2010. Sublimé par Mourinho, il avait inscrit un doublé en finale face au Bayern, permettant à l'Inter de remporter sa troisième ligue des champions.


   Pour ces deux équipes aux destins croisés qui n'ont plus que la ligue des champions pour briller, ce huitième de finale retour est le match le plus important de la saison. Une qualification en quart serait l'occasion de se racheter auprès des supporters, et suffirait à ramener le calme. Les phocéens, favoris, pourront, pour la confiance, se remémorer 2004. Egalement victorieux 1-0 à l'aller, ils étaient parvenus à aller s'imposer en Italie, sans Drogba et avec Sylvain N'Diaye, Abdoulaye Meité et Stephan Vachousek. Marseille a donc cette année toutes les chances d'y croire.

Les joueurs clés

Olympique de Marseille: Rémy, de retour de blessure, et N'Koulou, défensivement impérial depuis le début de la saison.
Inter de Milan: Sneijder, à tout moment capable d'un coup de génie, et Milito, auteur de 14 buts cette saison en série A.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire